Étoile de David
Dragon
Divinités grecques
Arahants
Baptême du Christ
Oeufs de Pâques
Églises orthodoxes russes
Divinités hindoues
Vitrail
Mosaique musulmane
Stupa
Mosaique musulmane
Roue du Dharma
Bouddha

Le catholicisme dans la culture populaire du Québec : introduction

Foisy, Catherine et Jean-François Laniel. 2016.

Études d’histoire religieuse, vol. 82, no 1, p. 9-13.

Pour plusieurs observateurs attentifs, les sociétés occidentales sont aujourd’hui fortement marquées par la résurgence du caractère public des expressions religieuses. Liées à des cultures particulières dont la religiosité suscite tour à tour des demandes de reconnaissance et de sécularisation, ces expressions religieuses peuvent aussi être associées à la notion de religion populaire. Bien que les liens entre catholicisme et culture aient récemment retenu l’attention des chercheurs québécois, notamment dans une perspective comparatiste, les derniers travaux portant sur la notion de religion populaire remontent à près ou à plus de 10 ans. Benoît Lacroix définissait assez simplement le populaire comme « le grand nombre, une majorité même, ce qui est usité, connu et pratiqué par le public ». À ce titre, le catholicisme québécois n’a-t-il pas été une religion populaire par excellence, tant il s’inscrivait dans la culture, les mœurs et les rites de tous les jours ? C’est d’ailleurs peut-être l’utilisation culturelle du catholicisme qui apparaît le plus visiblement aujourd’hui, alors que le catholicisme québécois semble sollicité, « par-delà ou par-devers la question de la foi, du respect intégral des pratiques religieuses ou de la connaissance du dogme, à titre d’attribut identitaire et de réservoir de rites ».