Groupes et centres

Groupes de recherche et centres d’études

Groupe de recherche sur l’éducation éthique et l’éthique en éducation (GREE)

Groupe de recherche sur l’éducation éthique et l’éthique en éducation (GREE)

Dirigé par Nancy Bouchard, le GREE est un regroupement de recherche de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM s’intéressant à l’éducation éthique et à l’éthique en éducation à partir de différentes disciplines, en particulier la philosophie, la psychologie, la sociologie et les sciences de l’éducation.

Le GREE publie la revue Les Dossiers du GREE.

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du sud et sa diaspora (CERIAS)

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du sud et sa diaspora (CERIAS)

Dirigé par Mathieu Boisvert, le Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora est un regroupement académique interdisciplinaire et francophone dont l’objet d’étude est l’Asie du Sud et sa population. Le CERIAS regroupe des chercheurs, professeurs et étudiants de l’Université du Québec à Montréal et d’autres universités.

L’Asie du Sud est ici définie comme une aire géographique regroupant le Bangladesh, le Bhoutan, les Maldives, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, le Sri Lanka et, bien entendu, l’Inde.

Le mandat du CERIAS est de promouvoir le rassemblement, la coordination et les échanges d’universitaires dont le domaine d’études est en lien avec l’Asie du Sud et sa diaspora, que ce soit dans les domaines des arts et lettres, des sciences humaines ou sociales, des sciences politiques et du droit, de l’économie, de l’éducation, des technologies de l’information et des communications, ou de l’environnement.

Centre interuniversitaire d’études et de recherche autochtones (CIÉRA-MTL)

Centre interuniversitaire d’études et de recherche autochtones (CIÉRA-MTL)

Laurent Jérôme est directeur du Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones de Montréal (CIÉRA-MTL), une des trois antennes autonomes du CIÉRA au Québec (avec ULaval et UQO, www.ciera.ulaval.ca ).  Reconnu comme centre de recherche par l’Université Laval en 2004, le CIERA bénéficie d’une subvention FRQSC-Regroupements stratégiques 2017-2023 (T. Rodon, dir.) qui a notamment permis la création des antennes. Le CIÉRA-MTL est composé de membres réguliers, associés, étudiant.es et autochtones de l’UQAM et de l’UdeM. Les locaux du CIÉRA-MTL sont situés aux W-3515 et W-3510, pavillon Thérèse Casgrain.

Le CIÉRA se donne la mission générale d’effectuer des recherches en collaboration avec les communautés autochtones et d’autres universités, dans une perspective multidisciplinaire, interdisciplinaire et globalisante, en faisant en sorte que ces recherches favorisent une participation pleine et entière des autochtones à la vie sociale, économique et politique de la société civile. Depuis sa création, le CIÉRA a élargi considérablement l’étendue de ses recherches qui ne portent plus seulement sur les questions autochtones au Québec et au Canada, mais également ailleurs dans le monde (voir sur le site du CIÉRA, la section Présentation)

Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines (GRIAAC-UQAM)

Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines (GRIAAC-UQAM)

Ce groupe de recherche uqamien vise à renforcer, développer et diffuser les recherches autochtones à l’UQAM tout en favorisant la participation des étudiant.es autochtones aux projets développés et menés par des professeur.es de l’UQAM. Les membres du groupe travaillent à la fois sur les affirmations culturelles autochtones contemporaines (musique, art, littérature, revendications politiques, savoirs, etc.), mais également sur les différents espaces dans lesquels se construisent, se négocient et se transmettent l’expression de ces affirmations (mondes virtuels, processus de création, musées, expositions, universités, villes, communautés). Codirigé par Laurent Jérôme (Département des sciences des religions) et Jean-Philippe Uzel (Département d’histoire de l’art), ce groupe a pour objectif de réunir les chercheurs de nombreuses disciplines et plusieurs départements de l’UQAM intéressé.es par les questions autochtones.

Projets de recherche en cours

Mathieu Boisvert
Nancy Bouchard
Catherine Foisy
  • « Histoire des missions catholiques québécoises aux XIXe et XXe siècles », programme d’appui facultaire aux nouveaux professeurs-chercheurs (Volets 1 et 2), Faculté des sciences humaines, UQAM (2013-2014)
Laurent Jérôme
  • « Savoirs, territoires et réseaux spirituels autochtones : la relation ville-communauté dans les expressions contemporaines des identités religieuses autochtones », chercheur principal, Fonds de recherche Québec, Sociétés et Culture (FRQSC), 2013-2016.
  • « Territorialités autochtones postcoloniales, transmission et autonomie. La Nation atikamekw et l’univers forestier », Co-chercheur, Programme Savoir (CRSH), 2012-2015.
  • « Des Tentes aux Maisons », co-chercheur (avec P. Charest et F. Laugrand), dans le projet « ARUC Tetauan. Habiter le Nitassinan mak Innu Assi : Représentations, aménagement et gouvernance des milieux bâtis des collectivités innues du Québec », École d’architecture, André Casault et Alexandre Lebeuf-Paul (dir.), Université Laval, 2009-2014.
Jean-Jacques Lavoie
  • « Les textes sapientiaux de la période du Second Temple ».
Chiara Letizia
  • « State of Religion in Nepal », Newton Fellowship Alumni Programme, The Royal Society, Grande Bretagne.
  • « Hinduism and Secularism in the Newly-born Republic of Nepal through Selected Judicial Cases », co-chercheure (avec Gérard Toffin), dans la section «Religion and the Courts» du Programme ANR « JUST-INDIA. A Joint Programme on Justice and Governance in India and South Asia », dirigé par Gilles Tarabout et Daniela Berti, CNRS.
  • « Pluralisme religieux et sécularisme au Népal: cultes et service d’aumônerie dans l’armée (Nepali Sena), Programme d’appui facultaire aux nouveaux professeurs-chercheurs (Volets 1), Faculté des sciences humaines, UQAM (2013-2014) »
Roxanne D. Marcotte
  • « New Muslim Public Spheres in the Digital Age: Identity, Community, Diversity and Authority in Canada », Chercheure principale (CRSH), 2013-2019.
  • « Najm al-Din al-Kubra’s (d. 1226) The Treatise on the Science of Spiritual Wayfaring ».

Projet de recherche complété

Groupe de recherche interdisciplinaire sur le Montréal ethnoreligieux (GRIMER) 2004-2007

(subvention CRSH)

Le GRIMER, un des projets les plus importants du département, a rassemblé, de 2004 à 2007, des chercheures et chercheurs des départements des sciences des religions et de géographie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ayant pour objectif général d’étudier les manifestations et le rôle de l’appartenance religieuse au sein de différentes minorités ethnoculturelles qui se sont établies dans le Grand Montréal depuis le début des années 1970. Le projet visait, plus précisément, à cerner la fonction du facteur religieux dans l’élaboration de ce que le sociologue Albert Bastenier (2004) appelle l’« identité » et la « conscience ethnique ». Des enquêtes ont été menées auprès de quatre communautés spécifiques : les bouddhistes d’origine cambodgienne, les hindous d’origine tamoule (sri-lankaise), les musulmans d’origine maghrébine et les pentecôtistes d’origine africaine sub-saharienne. L’équipe comprenait un chercheur coordonnateur, Louis Rousseau, et quatre co-chercheurs et co-chercheuses, Mathieu Boisvert, Jean-René Milot, Frank W. Remiggi et Marie-Andrée Roy.

Le projet a mené à plusieurs publications (cahiers, articles, thèses), culminant avec la parution récente de l’ouvrage suivant :

Le Québec après Bouchard-Taylor

Rousseau, Louis (dir.). 2012. Le Québec APRÈS Bouchard-Taylor : Les identités religieuses de l’immigration. Québec : Presses de l’Université du Québec. (pour plus de détails)

Collaborations et partenariats

Protocole d’entente
Partenariat
  • Groupe Sociétés, Religions, Laïcité (GSRL), Paris
    • Partenariat qui vise le développement de collaborations de recherche, conférences, publications, et visites de professeurs et professeures autour des questions de religion, société et laïcité. Philippe Portier, Directeur du GSRL (CNRS, France) s’est, depuis, joint au Conseil scientifique international de la revue départementale Religiologiques.
  • Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)
    • Le département travaille actuellement avec le service des soins spirituels du CHUM au développement d’un programme en soins spirituels.

Département de sciences des religions

Né avec la création de l’UQAM comme université publique, démocratique et laïque, le Département de sciences des religions, qui n’a aucune attache confessionnelle, offre à tous les cycles des formations ouvertes, polyvalentes et critiques : trois programmes au 1er cycle, trois au 2e cycle; et un doctorat conjoint. Ses enseignements et ses recherches multidisciplinaires mettent l’accent sur 2 grandes déclinaisons du phénomène religieux : 1) Les traditions religieuses, leur histoire et leur présence dans le Québec contemporain; et 2) Les dimensions religieuses et éthiques de la culture, des productions culturelles, des institutions sociales et de la subjectivité individuelle.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de sciences des religions
Local W-3020
455, Boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2