Publications des professeur.e.s

Au risque de la conversion. L’expérience québécoise de la mission au XXe siècle (1945–1980)

Foisy, Catherine. 2017.  Au risque de la conversion. L’expérience québécoise de la mission au XXe siècle (1945–1980). Montreal/Kingston: McGill-Queen’s University Press

Dans cet ouvrage ambitieux et avant-gardiste, Catherine Foisy remet en perspective les expériences vécues par les missionnaires québécois et décrit comment ils ont trouvé leur place dans l’enchevêtrement des transformations socio-ecclésiastique qu’ont connu autant le Québec que le catholicisme dans les pays de missionnariat. S’étendant aux quatre coins du monde, la tapisserie ainsi tissée offre au lecteur un aperçu du travail missionnaire comme lieu de rencontre et de conversion interculturelles, révélé du point de vue de ses acteurs. Ces récits donnent l’occasion de mesurer combien la profondeur de l’œuvre missionnaire au vingtième siècle a constitué un terrain fertile pour l’émergence, le déploiement et le transfert d’innovations socio-ecclésiastiques qui allaient se révéler décisives pour l’avenir du christianisme dans le monde.  Grâce à son approche multidisciplinaire et à une analyse transnationale, cet ouvrage documente divers aspects de l’expérience missionnaire du Québec le long d’un parcours marqué par la prospérité et l’atteinte d’un apogée avant le déclin. En réexaminant du point de vue de ses véritables acteurs les travaux réalisés par Lionel Groulx en 1962 sur l’expérience missionnaire du Québec, il propose au lecteur une nouvelle perspective sur une facette complète de l’histoire du Québec tout en fournissant des données sur un riche patrimoine religieux, à la fois tangible et intangible. Enfin, ce livre donne à ses lecteurs l’occasion de se remettre au fait de certaines caractéristiques de sociétés, parties intégrantes de sociétés plus vastes, qui leur permettent de stimuler l’émergence de contacts et de dialogues interculturels dans un contexte de mondialisation.

Natures et sociétés. Identités, cosmologies et environnements en Amazonie brésilienne

Laurent Jérôme, Nicolas Boissière, Manoel Ribeiro de Moraes Júnior, Flávia Cristina Araújo Lucas et Josias da Costa Junior (dir.). 2018.

Natures et sociétés. Identités, cosmologies et environnements en Amazonie brésilienne. Louvain-la-Neuve : Academia-L’Harmattan, 416 p.

À partir d’une approche pluridisciplinaire, cet ouvrage éclaire les multiples relations qui s’établissent, en Amazonie brésilienne, entre natures et sociétés. S’appuyant sur les réflexions qui ont émergé au cours d’un programme d’étude sur le terrain entre le Québec et le Brésil, il expose les différentes manières dont les sociétés locales pensent leurs rapports à l’environnement et développent des discours, pratiques et savoirs environnementaux en lien avec leurs cosmologies et leurs identités.

Le terrain anthropologique comme expérience pédagogique

Jérôme, Laurent, Boissière, Nicolas et Robert Davidson. 2018.

« Le terrain anthropologique comme expérience pédagogique : retour sur le Programme court “Au rythme des eaux. Religions, sociétés et savoirs environnementaux en Amazonie brésielienne” ». Dans Natures et sociétés. Identités, cosmologies et environnements en Amazonie brésilienne, sous la dir. de Laurent Jérôme, Nicolas Boissière, Manoel Ribeiro de Moraes Júnior, Flávia Cristina Araújo Lucas et Josias da Costa Junior, 9-26. Louvain-la-Neuve : Academia-L’Harmattan.

La Cour suprême du Canada et la liberté de religion : regard religiologique sur un parcours sinueux

Milot, Jean-René. 2016.

Dans « Religion, Droit  et État : interférence, intersection et interface », sous la dir. de Roxanne D. Marcotte, Jean-René Milot et Rachel Chagnon;  Religiologiques, No 34 (automne 2016), p. 117-142  (texte intégral disponible en ligne)

Déterminer à quoi s’étend le droit à la liberté de religion, cela suppose qu’on a une certaine idée de ce qu’est la religion. Cet article se propose d’examiner l’évolution de la conception du religieux dans quelques jugements marquants de la Cour suprême du Canada. On tentera d’esquisser un parallèle entre le parcours juridique du plus haut tribunal du pays et le parcours religiologique dans l’exploration de l’objet et du sujet religieux. Bien distincts dans leurs assises épistémologiques et méthodologiques, ces deux parcours empruntent peu l’un à l’autre de façon consciente. Pourtant, ils produisent des résultats en bonne partie convergents quand il s’agit de reconnaître l’évolution constante du fait religieux et de son positionnement dans un État laïque au sein d’une société sécularisée, État et société tous deux encore marqués par l’empreinte du christianisme sur le droit et maintenant exposés à un religieux ethnoconfessionnel pluriel inédit.

Département de sciences des religions

Né avec la création de l’UQAM comme université publique, démocratique et laïque, le Département de sciences des religions, qui n’a aucune attache confessionnelle, offre à tous les cycles des formations ouvertes, polyvalentes et critiques : trois programmes au 1er cycle, trois au 2e cycle; et un doctorat conjoint. Ses enseignements et ses recherches multidisciplinaires mettent l’accent sur 2 grandes déclinaisons du phénomène religieux : 1) Les traditions religieuses, leur histoire et leur présence dans le Québec contemporain; et 2) Les dimensions religieuses et éthiques de la culture, des productions culturelles, des institutions sociales et de la subjectivité individuelle.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de sciences des religions
Local W-3020
455, Boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2