• Bannière du Département de sciences des religions

Publications des professeur.e.s

Le Québec APRÈS Bouchard-Taylor: les identités religieuse de l’immigration

Rousseau, Louis (dir.). 2012.

Le Québec APRÈS Bouchard-Taylor : Les identités religieuses de l’immigration. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Alors que l’on croyait le religieux dorénavant confiné à l’espace privé dans nos sociétés occidentales du XXIe siècle, voici qu’il ressurgit sur la place publique sous la forme d’une quête de reconnaissance de la différence identitaire portée par des individus. À la faveur d’une mondialisation culturelle, la diversité ethnique et religieuse agit souvent comme un catalyseur qui bouleverse les représentations identitaires.

Ont contribué à cet ouvrage Mathieu Boisvert, Frédéric Castel, Anne Létourneau, Jean-René Milot, Louis Rousseau et Raymonde Venditti.

Ironie et ambiguïté dans le Qohélet 10,8-11

Lavoie, Jean-Jacques. 2012.

« Ironie et ambiguïté en Qohélet 10,8-11 ». Studies in Religion/Sciences religieuses, vol. 41, no 3, p. 455-478.

L’auteur présente un état de la recherche des critiques des sources et des analyses structurelle et littéraire de Qohélet 10,8–11, par une analyse de quelques variantes textuelles qui posent certains problèmes de traduction et donc d’interprétation. Puis, il poursuit son enquête avec une analyse littéraire détaillée de la péricope qui comprend un vocabulaire inusité, montrant comment l’ironie de Qohélet emprunte les voies de l’ambiguïté sémantique et de la parodie. L’ensemble de cette analyse permet non seulement de valider et d’infirmer certaines interprétations existantes, mais aussi d’en proposer de nouvelles qui sont tantôt complémentaires, tantôt en contradiction avec celles qui ont déjà été défendues.

Le sacrifice : persistance et métamorphose

Pierre, Jacques. 2012.

« Persistance et métamorphose du sacrifice ». Sémiotique et Bible, no 145, p. 5-13.

Dans cet article, Jacques Pierre propose une interprétation générale du sacrifice qui permet de comprendre sa permanence, voire sa résistance au sein de cultures qui nous paraissent sécularisées. Le sacrifice touche à la possibilité même du langage et à la capacité à constituer une sémiotique du monde naturel. « Le sacrifice, écrit l’auteur, est un dispositif langagier qui n’existe qu’au sein d’une pratique discursive qui transforme en signes les objets du monde. Sans cette opération de mise en discours, il n’y aurait, en ce qui concerne la victime, que perte, accident, fléau, malheur, etc. Par cette opération sacrificielle, celle-ci accède à un autre mode d’existence sémiotique. La victime trouve alors à s’incorporer à l’axiologie du groupe, à en devenir la représentation emblématique. Cette transformation du statut de la victime rejaillit à son tour sur la dispersion du groupe qui devient alors communauté langagière, c’est-à-dire un actant collectif qui rassemble les parcours figuratifs sous une même axiologie ». Le sacrifice, sous les multiples formes qu’on peut lui connaître, apparaît ainsi comme une possibilité pour les humains d’entrer dans un mode de sens.

Éthique et culture religieuse : réflexions critiques et prospectives

Bouchard, Nancy et M. Gagnon (dir.). 2012.

L’Éthique et culture religieuse en question. Réflexions critiques et prospectives, Québec, Presses de l’Université du Québec, 221 p.

L’Éthique et culture religieuse, un tournant majeur en éducation au Québec ? Assurément. Un défi à relever ? Forcément. Un processus inachevé ? Inévitablement. Les réflexions critiques et prospectives présentées dans cet ouvrage soulèvent des questions éthiques, philosophiques et pédagogiques tout en proposant différentes pistes qui, nous l’espérons, contribueront à l’évolution de ce programme, à sa mise en œuvre ainsi qu’au débat social et politique qu’il suscite. Les textes regroupés dans ce livre se présentent comme suit: Une éthique enrichie – modèles de la vie bonne et questions existentielles; Une posture professionnelle à exercer et développer – dialogue philosophique et objectivation de la pratique; Un enseignement en contexte – éducation à la consommation éthique, émergence d’une véritable citoyenneté et approche implicite pour la réussite des élèves; La cohérence du programme – fondements reconstructifs et débat social et politique.

La raison pratique selon Habermas et l’éducation éthique : le Québec

Bouchard, Nancy et Ronald W. Morris. 2012.

« Ethics Education Seen through the Lens of Habermas’s Conception of Practical Reason: the Québec Education Program ». Journal of Moral Education, vol. 41, no 2, p. 171-187.

Cet article étudie le Programme d’éducation du Québec, en particulier le nouveau cours d’éthique et culture religieuse (ECR), à la lumière de la conception habermassienne des usages moraux et éthiques de la raison pratique. La théorie discursive de la morale d’Habermas est utilisée pour évaluer ce que signifie être compétent en matière de morale pour le programme. Plus spécifiquement, cet article examine le programme pour voir s’il limite ou non l’exercice de la raison pratique dans sa forme purement pragmatique, et s’il prend en compte ou non l’intersection entre le monde subjectif et social des étudiants. Le programme québécois sert de cadre de réflexion sur les niveaux de la raison pratique qu’un programme d’éducation à l’éthique devrait cultiver chez les étudiants.

La possibilité de croire dans une culture de l’immanence

Lucier, Pierre. 2012.

« La possibilité de croire dans une culture de l’immanence ». Science et esprit, vol. 64, no 2, p. 263-275.

L’auteur s’intéresse ici à la thèse de Taylor, selon laquelle la croyance serait une option possible dans un monde sécularisé et naturellement plongé dans l’immanence, pourvu que, par quelque biais idéologique ou par occultation des expériences de plénitude, on ne déclare pas arbitrairement la fermeture de ce monde sur lui-même. Il suggère que cette thèse équivaut, par un autre biais idéologique, à nier la logique même de l’immanence et soulève d’énormes questions philosophiques et théologiques concernant la possibilité de croire en acceptant pleinement le « cadre immanent ». Pourquoi, s’interroge-t-il, la croyance religieuse en général et la foi chrétienne en particulier exigeraient-elles l’adhésion émue à quelque arrière-monde, voire le maintien du religieux pré-axial ?

Patrimoine « immatériel » des communautés religieuses dans la culture

Lucier, Pierre. 2012.

« Le patrimoine immatériel des communautés religieuses et ses traces dans la culture ». Études d’histoire religieuse, vol. 78, no 1, p. 5-11.

L’auteur propose une analyse visant à cerner en quoi les œuvres des communautés religieuses ont laissé des traces structurantes dans notre culture. L’hypothèse heuristique sous-jacente est qu’il y a, provenant de ces œuvres, un formatage matriciel qui est encore opérant dans nos façons de penser, de dire et d’aménager les choses, voire dans nos institutions. L’auteur rappelle d’abord, par mode d’analogie, en quoi les héritages grec, romain et chrétien façonnent toujours la culture occidentale. Il propose ensuite d’appliquer le même type d’« archéologie culturelle » à l’héritage des communautés religieuses et suggère quelques pistes à explorer dans cette perspective, notamment dans les domaines de l’éducation et des services sociaux.

L’eschatologie d’Abû al-‘Abbâs Lawkari (ca. 503/1109)

Marcotte, Roxanne D. 2012.

« L’eschatologie d’Abû al-‘Abbâs al-Lawkarî (mort après 503/1109) : le Bayân al-Haqq et le Sharh-e Qasîda-ye Asrâr al-Hikma ». Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales du Caire, vol. 29, no 1, p. 1-25.

Abu al-’Abbâs al-Lawkarî (mort après 503/1109) inclut plusieurs passages sur le sort de l’âme après la mort et de sa séparation du corps, dans les parties métaphysiques de son Bayân al-Haqq (Explication de vérité garantie par la vérité) (rédigé en arabe) et de son Sharh-i qasîdah-yi Asrâr al-Hikmah (Commentaire sur le poème « les secrets de la philosophie ») (rédigé en persan). Cet article propose une lecture de l’eschatologie de ces deux textes de Lawkarî, comparant ces deux ouvrages pour déterminer le degré de similitude et différence des arguments qui y sont présentés pour déterminer le degré de dépendance de Lawkarî des positions mises de l’avant par la tradition péripatéticienne d’Avicenne que l’on trouve, par exemple, dans le Shifâ’ (La guérison). Lawkarî est particulièrement préoccupé de la nature de la connaissance posthume de l’âme; alors qu’il s’inscrit dans le sillage de la tradition avicennienne, il s’en démarque par son intérêt à expliquer le type particulier de cette connaissance de nature complètement intellective que doit posséder l’âme humaine dans l’au-delà, éléments de ce qu’on pourrait appeler une épistémologie eschatologique.

Oralité dans Le Précurseur et Missions Étrangères (1945-1962) : ente prosélytisme et visée pédagogique

Foisy, Catherine. 2010.

« Oralité dans Le Précurseur et Missions Étrangères (1945-1962) : ente prosélytisme et visée pédagogique ». Études d’histoire religieuse, vol. 76, p. 57-69

Représentants par excellence d’une culture religieuse fondée sur le livre sacré de la Bible, immergés dans des sociétés où la tradition orale régnait en maîtresse incontestée, comment les missionnaires québécois ont-ils pu traduire « le Verbe fait chair »? Nous appuyant principalement sur les travaux de Vansina (1985) et de Furniss (2004), cet article propose d’explorer la manière dont les Missionnaires de l’Immaculée-Conception et les Pères des Missions Étrangères ont utilisé l’oralité comme véhicule de communication dans leurs revues respectives. Dans le contexte préconciliaire où les figures du païen et du Christ rédempteur occupaient une place centrale dans les périodiques missionnaires québécois, nous soutenons que l’intégration de l’oralité a servi une fonction à la fois prosélytique et pédagogique.

Département de sciences des religions

Né avec la création de l’UQAM comme université publique, démocratique et laïque, le Département de sciences des religions, qui n’a aucune attache confessionnelle, offre à tous les cycles des formations ouvertes, polyvalentes et critiques : trois programmes au 1er cycle, trois au 2e cycle; et un doctorat conjoint. Ses enseignements et ses recherches multidisciplinaires mettent l’accent sur 2 grandes déclinaisons du phénomène religieux : 1) Les traditions religieuses, leur histoire et leur présence dans le Québec contemporain; et 2) Les dimensions religieuses et éthiques de la culture, des productions culturelles, des institutions sociales et de la subjectivité individuelle.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de sciences des religions
Local W-3020
455, Boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2