Deuxième cycle

Maîtrise en sciences des religions

Ce programme non confessionnel est axé sur l’étude du phénomène religieux, au sens le plus large du terme, des croyances et des valeurs sous toutes leurs formes: grandes traditions religieuses et spirituelles de l’humanité, déplacements et transformations de l’expérience du sacré, dimensions éthiques de la culture contemporaine et enjeux de l’éducation dans le domaine de la religion et de la morale. Ce programme propose une approche pluridisciplinaire de l’étude du phénomène religieux d’hier et d’aujourd’hui, notamment au Québec, par une formation critique et en faisant appel à plusieurs domaines comme les sciences humaines et sociales, les études féministes, la phénoménologie, la didactique et la sémiotique. Ce programme vise à initier l’étudiant, l’étudiante à la recherche par une méthodologie appropriée et tend également à développer chez l’étudiant et l’étudiante un esprit critique à l’égard des phénomènes religieux.

Pour plus d’information sur le programme de maîtrise et sur ses concentrations, voir le site du Registrariat.

Faire une demande d’admission.

Avec la demande d’admission, il faut également faire acheminer : a) une lettre d’intention (de motivation); b) une ébauche de projet de maîtrise ou de doctorat; et c) rencontrer le ou les professeurs visés pour la direction de recherche.

Concentration en études sur la mort

La concentration en études sur la mort vise à initier les étudiants, étudiantes à la recherche scientifique en études sur la mort. Elle favorise le développement d’une réflexion théorique en études sur la mort dans les projets de recherche de 2e cycle. Elle offre une formation multidisciplinaire en études sur la mort. Elle coordonne et les ressources disponibles pour l’encadrement de la clientèle étudiante de 2e cycle en études sur la mort. Elle favorise le regroupement et les échanges entre les personnes inscrites à la concentration dans le cadre des activités pédagogiques proposées ou à travers divers mécanismes d’accueil et de concertation.

Concentration de 2e cycle en études féministes

La concentration de deuxième cycle en études féministes vise à : favoriser la spécialisation en études féministes à l’intérieur des programmes de maîtrise spécifiques ; favoriser le développement d’une réflexion théorique et l’utilisation d’approches féministes dans les projets de recherche de deuxième cycle; offrir une formation multidisciplinaire en études féministes ; coordonner et multiplier les ressources disponibles pour l’encadrement de la clientèle étudiante de deuxième cycle en études féministes ; favoriser le regroupement et les échanges entre les personnes inscrites à la concentration dans le cadre des activités pédagogiques proposées ou à travers divers mécanismes d’accueil et de concertation ;  consolider le bassin de ressources en études féministes.

Programme court de 2e cycle en sciences des religions

Ce programme comporte crédits (trois cours ou séminaires) et vise à répondre à des besoins de formation spécifiques de divers intervenants sociaux ou de personnes intéressées à l’étude de terrain. Il existe deux formules pour ce programme court.

Formule sciences des religions

La formule sciences des religions est axée sur l’étude du phénomène religieux, au sens le plus large du terme, des croyances et des valeurs sous toutes leurs formes. Il se veut souple et ouvert pour répondre aux besoins spécifiques de divers milieux qui sont interpellés par la diversité et la complexité croissantes de la société, que ce soit au plan des croyances religieuses, des quêtes de sens ou de la diversité culturelle. Ce programme peut être suivi en guise de formation générale, ou encore, de façon plus spécifique, pour explorer l’un ou l’autre des domaines de savoir associés aux sciences des religions.

Formule études de terrain

La formule études de terrain a pour objectifs premiers, d’une part, de permettre aux étudiants, étudiantes d’approfondir leurs connaissances de la culture et des religions d’une région donnée (soit Inde, Népal, Amazonie brésilienne, autochtonie Brésil-Québec) et, d’autre part, de s’initier à la recherche de terrain (et à ses multiples embuches) en territoire indien. Cependant, un des objectifs secondaires de ce projet est d’éveiller les participants à la richesse de la gestion coopérative des apprentissages ainsi que de les sensibiliser aux avantages d’une expérience partagée, d’un effort collectif soutenu dans le but de réaliser un projet commun.

Cette formule comprend trois séminaires de deuxième cycle sur la culture et la religion. Les deux premiers séminaires (un à l’automne ; l’autre à l’hiver) permettent aux étudiants et étudiantes d’acquérir les outils nécessaires pour mieux analyser et comprendre la réalité de la culture de la région avec son programme de lectures, des enseignements magistraux et des discussions de différents aspects de la culture (socio-politique, philosophique, culturel, géologique, ethnologique) et d’élaborer un projet d’étude sur le terrain. Ce programme a été offert presque à chaque année depuis 2004. Le troisième séminaire (session d’été) se déroule sur le terrain, sur une période de trois semaines. Son objectif est d’offrir aux étudiants la possibilité d’un premier contact en profondeur avec la culture de la région, accompagné de rencontres régulières en groupe et d’échanges informels constants avec la population locale et de réaliser leurs projets d’étude de terrain. Ce programme a été offert presque à chaque année depuis 2004.

.

Programme court de 2e cycle en études sur la mort

Ce programme court d’études sur la mort s’adresse aux divers intervenants sociaux dans une perspective de formation continue : notamment aux praticiens de la santé, infirmières et infirmiers, médecins, travailleuses sociales et travailleurs sociaux, psychologues, enseignantes, enseignants, personnes en relation d’aide et aux bénévoles qui sont en contact avec des personnes confrontées au deuil ou à la mort, qu’il s’agisse des malades gravement atteints, de leurs familles et de leurs proches, des endeuillés, des personnes suicidaires, ou des survivants de catastrophes. Ce programme vise la réflexion sur ses propres attitudes et sur le contexte socioculturel déterminant les conditions du mourir. Il vise l’approfondissement, dans une perspective interdisciplinaire, d’un ensemble de connaissances sur la mort en cherchant toujours l’intégration de la théorie et de la pratique. De plus, il vise autant le développement des capacités d’évaluation et de critique concernant les modes d’intervention que la sensibilisation à la recherche appliquée en thanatologie ou en sciences thanatiques.

 

 

 

Département de sciences des religions

Né avec la création de l’UQAM comme université publique, démocratique et laïque, le Département de sciences des religions, qui n’a aucune attache confessionnelle, offre à tous les cycles des formations ouvertes, polyvalentes et critiques : trois programmes au 1er cycle, trois au 2e cycle; et un doctorat conjoint. Ses enseignements et ses recherches multidisciplinaires mettent l’accent sur 2 grandes déclinaisons du phénomène religieux : 1) Les traditions religieuses, leur histoire et leur présence dans le Québec contemporain; et 2) Les dimensions religieuses et éthiques de la culture, des productions culturelles, des institutions sociales et de la subjectivité individuelle.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de sciences des religions
Local W-3020
455, Boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2