• Bannière du Département de sciences des religions

Auteur : marcotte_r

L’inde, une civilisation et ses fractures

Émission avec Mathieu BoisvertProduction Savoir média 2022.

L’Inde, c’est le pays de toutes les démesures. Il sera bientôt le pays le plus habité de l’histoire humaine, avec 1 milliard d’hindous et 175 millions de musulmans, ainsi que 1600 langues et dialectes en usage. L’ancien joyau de l’Empire britannique, qui est aussi la plus grande démocratie sur terre, est aux prises avec les pires défis contemporains : crise agricole, inégalités, extrémisme religieux, surpopulation. Nous faisons le point sur les fractures qui menacent ce géant asiatique avec deux spécialistes de la péninsule indienne.

Visionner l’émission

Se faire une place dans la cité: la participation des groupes religieux à la vie urbaine

Frédéric Dejean et Annick Germain (dir.). 2022. Se faire une place dans la cité: la participation des groupes religieux à la vie urbaine. Montréal: Presses de l’Université de Montréal.

Comment une ville devient elle inclusive et peut-elle favoriser les expressions des spiritualités diverses ? Et que doivent faire ces groupes pour se mettre au service d’une telle ville ? Pour comprendre les enjeux qui découlent de ces questions, le présent ouvrage adopte une perspective pragmatique qui pose le phénomène de la foi dans le quotidien des populations concernées, notamment celles de Montréal, de Paris et de Vancouver. Et tout comme le fait religieux en vient à transformer une ville, celle-ci, en devenant une sorte de laboratoire, agit à son tour sur celui-là.

« Nous vivons dans des sociétés largement laïques et sécularisées; pourtant, la présence des groupes religieux dans l’espace urbain dessine une géographie inédite et fait émerger, aussi bien chez les chercheurs que chez les élus et les fonctionnaires, de nouveaux questionnements.«

Prolongation: appel à candidature. Classe magistrale « Religions, Féminismes et Genres » (21 oct. 2022)

Le Chantier « Religions, Féminismes et Genres » du RÉQEF organise le 21 octobre 2022 une Classe magistrale qui mettra en contact des doctorant.e.s en sciences humaines et sociales dont le projet de recherche porte sur les religions, les féminismes et/ou les genres.

Cette journée sera une occasion unique de présenter une partie du projet de thèse, et d’échanger autour de ce texte avec un.e expert.e choisi.e spécialement en fonction du domaine d’études de chacun.e, en complément de la direction de recherche.

Les dates importantes sont :

  • Prolongation jusqu’au 10 juin 2022 : rendu d’un bref résumé présentant le projet de thèse pour sélection
  • 30 sept. 2022 : rendu de la présentation complète de l’état du projet
  • 21 oct. 2022 : journée de la classe magistrale

Croiser religions, féminismes et genres

Un nouveau chantier du RéQEF aborde le religieux comme lieu de domination patriarcale… et d’affirmation des femmes.

Par Claude Gauvreau (12 avril 2022 à 15h24)

Illustration: Getty/Images

À l’automne 2021, un nouveau chantier d’études, «Religions, Féminismes et Genres», a été créé au sein du Réseau québécois en études féministes (RéQEF), à l’initiative des professeures Marie-Andrée Roy, du Département de sciences des religions, et Anne Létourneau (Ph.D., sciences des religions, 2015), de l’Université de Montréal. Constituant un espace spécifique de recherches, ce chantier s’intéresse aux études féministes et de genre des manifestations du religieux dans des pratiques et des discours passés et actuels.

«Des recherches s’effectuent dans ce domaine depuis quelques années de manière éparpillée, note Marie-Andrée Roy. Le chantier permettra de fédérer ces travaux au sein d’un réseau qui regroupe une quinzaine de chercheuses provenant d’universités francophones, d’ici et d’ailleurs, ainsi que d’horizons disciplinaires diversifiés: anthropologie, histoire, sociologie, théologie et sciences des religions.»

En plus de l’étude des phénomènes religieux contemporains, le chantier s’intéresse aux (…) – Pour lire la suite – cliquer ici

Nouvelles avenues en recherche féministe sur le religieux (table-ronde, 9 mai 2022)

Table-ronde organisée par le Chantier Religions, Féminismes et Genres (RFG) du RÉQEF

Dans le cadre du 89e Congrès de l’ACFAS et du Colloque organisé par le RÉQEF sur le thème « Focus sur de nouvelles avenues en recherche féministe » (634), le Chantier Religions, Féminismes et Genres du RÉQEF organise une Table-ronde le 9 mai 2022 à 9h00 sur les « Nouvelles avenues en recherche féministe sur le religieux ». L’évènement a lieu en ligne.

La Table-ronde est animée par Marie-Andrée Roy et les participantes sont Denise Couture (UdeM – Université de Montréal), Laurence Darsigny-Trépanier (UQAM – Université du Québec à Montréal), Clara Gargon (Université Laval), Valérie Irtanucci-Douillard (UQAM – Université du Québec à Montréal), Roxanne D Marcotte (UQAM – Université du Québec à Montréal), Pauline Noiseau (UdeM – Université de Montréal).

Voir le résumé : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/89/600/634/c

Bibliographie « Religions, Féminismes et Genres »

Le Chantier RFG est heureux de mettre à disposition une bibliographie francophone non exhaustive sur le thème « Religions, Féminismes et Genres ».

Chantier RFG du REQEF – Bibliographie Religions Féminismes et Genres

Religions et sexualités. Conférences publiques et colloque étudiant (12 avril 2022)

Série de conférences publiques

Religions et sexualité

Dans le cadre du cours SCR-7022 à l’Université Laval

Conférences en ligne, gratuites, sur inscription. Télécharger l’affiche

Les conférences ont lieu les mardis, de 12h30 à 13h30, heure de Québec
Inscription jusqu’au jour de la conférence à 10h00 via ce formulaire
https://forms.office.com/r/Bg3aKkSU53

Renseignements : nasha6@ulaval.ca
Organisation : Florence Pasche Guignard, professeure adjointe,
Faculté de théologie et de sciences religieuses, Université Laval

25 janvier 2022

Le genre en Inde et dans l’« hindouisme » : le cas de la communauté hijrā
par Mathieu Boisvert
Professeur au département de sciences des religions de l’Université du Québec à Montréal. Auteur du livre Les Hijras. Une communauté transgenre sud-asiatique (PUM, 2018)

1er février 2022

Sexes et genres : discours essentialistes et constructivistes dans le catholicisme et « le mouvements de la Déesse »
par Patrick Snyder
Professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Coauteur du livre Extases et interdits. Quand les religions s’intéressent à la sexualité (Novalis, 2020)

15 février 2022

Une profonde blessure : les abus sexuels dans l’Église catholique
par Jean-Guy Nadeau
Professeur honoraire à l’Université de Montréal. Auteur du livre Une profonde blesssure. Les abus sexuels dans l’Église catholique (Éditions Médiaspaul, 2020)

22 février 2022

Regards croisés sur la polygamie
par Pénéloppe-Natacha Mavoungou-Pemba
Ancienne stagiaire postdoctorale à la Chaire de leadership en enseignement Marie-Fitzbach en pastorale et éthique sociales, Faculté de théologie et de sciences religieuses (FTSR) de l’Université Laval, chercheure au CREAT (Communauté de recherche sur les enjeux africains de la FTSR de l’Université Laval) et auteure du recueil de nouvelles Polygamiques (Doxa, 2015)

22 mars 2022

Cartographie du travail du sexe dans la Bible hébraïque : de Rahab à la Jérusalem personnifiée d’Ezéchiel 16
par Anne Létourneau
Professeure adjointe à l’Institut d’études religieuses de la Faculté des arts et des sciences à l’Université de Montréal. Auteure de nombreuses contributions en études bibliques à l’intersection avec les études féministes

29 mars 2022

Suivre le Christ et faire l’amour à Corinthe : la sexualité dans la Bible et ses interprétations
par Sébastien Doane
Professeur adjoint à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval. Auteur du livre Sortir la Bible du Placard (Fides, 2019)

12 avril 2022

Colloque étudiant : religions et sexualité
De 12h30 à 16h15 (heure de Québec)

Dans le cadre du cours SCR-7022 à l’Université Laval et REL712E-20 à l’UQAM (étudiant.e.s de 2ème et 3ème cycles). Conférences en ligne, gratuites, sur inscription jusqu’au matin de la conférence à 10h00 via ce formulaire https://forms.office.com/r/Bg3aKkSU53. Renseignements : nasha6@ulaval.ca

Organisation : Florence Pasche Guignard, professeure adjointe, Sébastien Doane,
professeur adjoint (Faculté de théologie et de sciences religieuses, Université Laval)
et Mathieu Boisvert (Département de sciences des religions, Université du Québec à
Montréal)

Discours et pouvoir dans et sur les religions (appel à contribution)

Appel à contribution

« Discours et pouvoir dans et sur les religions »

Télécharger une version PDF de l’appel

Très marqués par la philosophie foucaldienne, les concepts de « discours » et de « pouvoir » sont utiles pour réfléchir aux nouvelles configurations religieuses, tant en ce qui concerne la construction et la structuration des rapports de pouvoir en leur sein, que les positionnements de ces institutions dans les sociétés contemporaines au prisme des évolutions et transformations sociales des dernières décennies.

Pour Foucault, le discours est un dispositif dans l’exercice du pouvoir pour le contrôle et l’assujettissement : « [il] n’est pas simplement ce qui traduit les luttes ou les systèmes de domination, mais ce pour quoi, ce par quoi on lutte, le pouvoir dont on cherche à s’emparer » (Foucault, 1971 : 12).  Le discours, en produisant une vision du monde, une façon de fonctionner vis-à-vis de celui-ci, peut alors être producteur de normes, à partir du moment où certaines conditions sont remplies – ce qui permet de penser aussi la question de la légitimation de l’autorité (Bourdieu, 1971, 2001), et ce, d’autant plus dans les religions où le rapport à la tradition, au charisme ou encore au savoir peuvent être déterminants quant à l’exercice d’un pouvoir ou, du moins, d’une ascendance sur les individus croyants. On peut alors s’interroger sur les structures que prend le pouvoir religieux, dépendamment des contextes et périodes, mais aussi les adaptations et mutations de l’expression de celui-ci dans la période post-moderne actuelle. En effet, cette période est marquée par l’effondrement des grandes idéologies. On assiste aussi à une mutation de la construction identitaire pour permettre le déploiement d’une individualité éloignée des grands cadres moraux et normatifs qui prescrivaient jusqu’à présent les comportements sociaux acceptés. Cela remet notamment en question certains discours religieux quant à la place des individus en fonction de leur sexe, et permet de critiquer leur définition très réductrice de la famille et de la sexualité, ce qui peut entrainer, ou non, certaines transformations des institutions religieuses (Woodhead, 2012).

Face à une progression de la sécularisation des sociétés occidentales, on assiste dans le même temps à un retour en force de certains fondamentalismes religieux. Ces mouvements, très critiques envers les évolutions sociales contemporaines (comme les droits des femmes, les droits des personnes LGBTQ+, la lutte contre le racisme), souhaitent la résurgence de valeurs traditionalistes. En témoignent notamment les nombreux groupes fondamentalistes chrétiens aux États-Unis qui vont chercher à revenir sur des enjeux sociaux (comme l’avortement) selon des préceptes religieux. À l’inverse, de nombreuses traditions religieuses vont quant à elles être bousculées par des mouvements féministes religieux (de Gasquet, 2019).

Ce numéro thématique de Religiologiques cherche, dans un premier temps, à réfléchir aux discours générés par les religions et à la façon dont ceux-ci structurent le pouvoir et conditionnent les rapports de pouvoir en leur sein, tout en interrogeant les fondements mêmes de ces discours et les processus de légitimation sur lesquels ils s’appuient. Ce numéro veut également réfléchir aux discours sur les religions, d’un point de vue politique ou juridique, et les façons dont les sociétés entendent gérer le religieux. Il peut aussi être l’occasion de réfléchir aux façons dont les religions adaptent, ou non, leur discours, confrontés aux nouveaux impératifs sociaux, ainsi qu’à l’émergence de discours critiques des religions et les influences de ceux-ci sur les structures religieuses. Parmi les pistes, non exhaustives, de recherche, mentionnons : 

  • Discours de légitimation du pouvoir dans ou sur les institutions religieuses 
  • Discours construisant les rapports de pouvoir au sein d’une institution religieuse particulière
  • Discours de transformations des rapports de pouvoir religieux
  • Discours religieux spécifique (par ex. la ritualité) ou vision du monde particulière et rapports de pouvoir (Bell, 2009)
  • Discours féministes et LGBTQ+ critiques du pouvoir religieux 
  • Discours de résistance au pouvoir religieux, et nouveaux modèles de discours (Lilja et Vinthagen, 2014)
  • Soumission (consentie) aux discours religieux et agentivité individuelle
  • Discours religieux et enjeux raciaux
  • Discours fondamentalistes dans l’espace public et affirmation du pouvoir religieux
  • Discours de gestion juridique ou politique du religieux dans la société
  • Etc.

Bibliographie 

  • Bell, Catherine. 2009 [1992]. Ritual Theory, Ritual Practice. Oxford : Oxford University Press.
  • Bourdieu8, Pierre. 1971. « Genèse et structure du champ religieux ». Revue française de sociologie, vol. 12, no 3, p. 295-334.
  • ___ . 2001. Langage et pouvoir symbolique. Paris : Éditions du Seuil.
  • Foucault, Michel. 1971. L’ordre du discours. Leçon inaugurale au Collège de France. Paris : Gallimard.
  • Gasquet, Béatrice de. 2019. « Quels espaces pour les féminismes religieux ? ». Nouvelles questions féministes, vol. 38, no 1, p. 18-35.
  • Lilja, Mona et Stellan Vinthagen. 2014. « Sovereign Power, Disciplinary Power and Biopower: Resisting What Power with What Resistance ? ».  Journal of Political Power, vol. 7, no 1, p. 107-126.
  • Woodhead, Linda. 2012. « Les différences de genre dans la pratique et la signification de la religion ». Travail, genre et sociétés, vol. 27, no 1, p. 33-54.

==============================================================

LONGUEUR DES ARTICLES
Les articles doivent être de 6 000 à 8 000 mots, en format WORD (.docx) et conformes aux « Consignes de présentation » disponibles sous l’onglet « Soumission d’articles » du site Web de la revue Religiologiques (http://www.religiologiques.uqam.ca).

SOUMISSION DES ARTICLES
Les textes sont soumis à l’adresse courriel suivante religiologiques@uqam.ca

ÉCHÉANCE
Les manuscrits sont à soumettre avant la fin du mois de décembre 2022. Avant de soumettre un texte pour évaluation, il est possible d’acheminer une proposition d’article (de 300 à 400 mots) à la direction du numéro thématique.

POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER
Justine MANUEL (PhD), la direction du numéro thématique
Université catholique de Louvain
Courriel : justine.manuel@uclouvain.be / justine.manuelclerc@gmail.com

INFORMATION sur la revue RELIGIOLOGIQUES
RELIGIOLOGIQUES est une revue de sciences humaines qui s’intéresse aux multiples manifestations du sacré dans la culture ainsi qu’au phénomène religieux sous toutes ses formes. Elle s’intéresse également au domaine de l’éthique. Les articles qu’elle publie font l’objet d’une évaluation des comités de lecture spécialisés (à double insu ; sollicitation systématique de trois expertises) et indépendants de son comité de rédaction.

RELIGIOLOGIQUES est la revue phare de la recherche francophone en sciences des religions en Amérique du Nord publiée de 1990 à 2005 (31 numéros accessibles dans leur intégralité en ligne via le site de la revue : http://www.religiologiques.uqam.ca) et qui a repris, depuis 2015, sa tradition de publication de numéros thématiques (qu’il est possible de proposer), d’articles hors thèmes (acceptés en tout temps) et de numéros varia.

RELIGIOLOGIQUES
Université du Québec à Montréal (UQAM)
Département de sciences des religions
Courriel: religiologiques@uqam.ca

Département de sciences des religions

Né avec la création de l’UQAM comme université publique, démocratique et laïque, le Département de sciences des religions, qui n’a aucune attache confessionnelle, offre à tous les cycles des formations ouvertes, polyvalentes et critiques : trois programmes au 1er cycle, trois au 2e cycle; et un doctorat conjoint. Ses enseignements et ses recherches multidisciplinaires mettent l’accent sur 2 grandes déclinaisons du phénomène religieux : 1) Les traditions religieuses, leur histoire et leur présence dans le Québec contemporain; et 2) Les dimensions religieuses et éthiques de la culture, des productions culturelles, des institutions sociales et de la subjectivité individuelle.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de sciences des religions
Local W-3020
455, Boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2